Nos étoiles contraires de John Green

Dans ce roman nous retrouvons l’histoire de Hazel, 16 ans, atteinte d’un cancer de la Thyroïde avec des métastases dans les poumons. Elle fait la rencontre de Augustus Waters, lui en rémission d’un ostéosarcome qui lui à occasionner l’amputation d’une jambe, lors d’un rassemblement d’un groupe de soutien d’enfants atteint de cancer.

De cette rencontre, Hazel va se rapproché d’Augustus et ils vont finir par tombés amoureux l’un de l’autre. Mais la maladie n’est jamais loin…

Ce livre je l’ai tout simplement dévoré tout en appréciant l’humour parfois noir des personnages qui permet de ne pas avoir peur de la maladie et qui permet d’en faire un témoignage poignant. On a tantôt envie de pleurer, tantôt envie de rire avec les personnages aussi attachant les uns que les autres.

Ce livre est une ode à la vie, chaque jour compte, alors ne la gâchons pas avec des futilités. La vie mérite d’être vécue, mordons la à pleine dents.

Il se lit très facilement, je vous le recommande.

Les derniers jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin

 

Résumé

Neuf jours. C’est ce qu’il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement « Rabbit ». Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée. A son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l’enfance, l’adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur…

Au fil des jours, tous s’interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d’une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière?


J’ai découvert ce livre après avoir lu la chronique de Picou sur son blog (que je vous invite à découvrir, il est très bien écrit avec une blogueuse adorable proche de ses lecteurs). Après avoir lu son article je me suis dit que j’aimerais beaucoup ce livre, mais sachant qu’il parle d’un sujet assez sensible, le cancer du sein métastasé, et ayant des amies touchées par cette maladie à des stades différents, je me suis dit dans un premier temps que je serais trop affectée sachant que le titre parle de lui même, le personnage principal est dans ces derniers jours de vie et va mourir et du coup je repoussais cette envie de le lire car je n’étais clairement pas dans un moment très heureux à ce moment là tout simplement j’avais peur de faire un transfert.

Et puis le moral allant mieux, j’ai commencé à ravoir l’envie de découvrir de nouvelle lecture en attendant la suite de la série qui me tient en haleine depuis le mois de Juin, Calendar Girl (oui oui vous avez bien lut je me suis avaler les 9 premiers tomes en l’espace de 3 mois à peine, hum hum), je flâner dans le rayon librairie de mon supermarché à la recherche de nouveauté à me mettre sous la dent pour occuper mes froides soirées d’automne, et je suis tombé sur une couverture toute coloré de fleurs qui n’étais autre que ce livre. Du coup j’ai vu là un signe et je l’ai glisser dans mon caddie.

De plus Octobre étant le mois rose, celui de la sensibilisation au cancer du sein (sans oublier le 15 octobre journée du deuil périnatal), ce livre m’a fait écho, et je me suis dit que c’était un très joli mois pour le découvrir, traitant de cette p***** de maladie.

Mon Avis

Ce roman est un condensé de courage,de bataille, d’espoir face à la maladie, d’amour avec cette famille si soudée malgré le compte à rebours des jours qui va les séparer physiquement.

Nous partons dans les souvenirs que chaque personnage à en commun avec Rabbit que ce soit durant son enfance, adolescence, des moments clés de sa vie. Concernant son point de vue nous ne le découvrons que à travers des morceaux de son blog et dans ses rêves ou elle se rappelle des souvenirs avec Johnny son premier amour. C’est l’acceptation de la mort après une longue bataille pour ses proches qui eux ne veulent pas y croire.

Un livre bouleversant, avec une petite touche d’humour (notamment le langage fleurie de la mère de Mia qui m’a beaucoup interloquer au départ), des souvenirs heureux passer auprès d’elle. On a l’impression de faire partie de la famille. J’ai beaucoup aimée (je les dévoré en 2 fois) et je vous invite à le découvrir si cela n’est pas déjà fait.

 

Je souhaite beaucoup de courage à toutes celles touchées par cette maladie et « un jour nous vaincrons! »